Les leaders de la société civile du Nord Kivu s’impliquent
décembre 29, 2017
Le théâtre pour la paix : un nouvel outil d’animation (CIPCRE)
décembre 31, 2017

Education pour la paix

Initiatives des membres au Cameroun

JPEG - 58.6 ko

 

Origine de la Journée

Le samedi 21 septembre 2013, la Journée internationale de la paix sera célébrée. Il s’agit d’une journée instituée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) en 1981 (Résolution 36/67 du 30 novembre 1981). Originellement, elle se célébrait le troisième mardi de septembre, jour de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies. C’est ainsi que la première édition a eu lieu le 21 septembre 1982. Il faut attendre le 20e anniversaire de son institution pour que le 21 septembre soit effectivement fixé comme date de célébration de cette journée internationale.

C’est en effet le 7 septembre 2001 qu’une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies en décide ainsi (Résolution 55/282 du 7 septembre 2001). C’est donc en 2002 que la journée a été célébrée pour la première fois à jour fixe (« chaque année le 21 septembre » au lieu du « troisième mardi de septembre, jour d’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée générale »).

Les objectifs de la célébration

L’objectif de l’observation et de la célébration de cette journée est de contribuer à renforcer les idéaux de paix et d’atténuer les tensions et les causes de conflit. La résolution de 1981 rappelle à propos les termes du préambule de l’Acte constitutif de l’Unesco selon lesquels « les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ».

Les thèmes des éditions précédentes

L’option d’avoir un thème spécifique est d’actualité récente. Dès le départ, l’objet de la célébration semblait en soit suffire : « la Journée internationale de la paix sera observée comme une journée mondiale de cessez-le-feu et de non-violence, pendant la durée de laquelle toutes les nations et tous les peuples seront invités à cesser les hostilités » (Résolution de 2001). A cette occasion, les personnes en belligérance sont invitées à observer un cessez-le-feu et à donner une chance à la paix. Par elle, tous sont invités à se tourner en pratique vers la paix.

C’est en 2007 que l’on trouve pour la première fois un thème annuel :« La paix est la vocation première des Nations Unies ». Depuis lors les thèmes suivants ont animés les célébrations :

  • Droits de l’homme et maintien de la paix (2008)
  • Désarmement et non-prolifération (2009)
  • La jeunesse pour la paix et le développement (2010)
  • Paix et démocratie : faites-vous entendre ! (2011)
  • Une paix durable pour un avenir durable (2012)

Le thème de l’édition 2013

L’édition de cette année qui en est la 31e a pour thème« Education pour la paix ». Dans son Message à 100 jours de la célébration, le Secrétaire général des Nations Unies invite à mettre en place des programmes d’éducation à la paix car dit-il, « Il ne suffit pas d’apprendreaux enfants à lire, à écrire et à compter. Il faut aussi leur enseigner le respect des autres et du monde dans lequel nous vivons, et favoriser ainsi l’avènement de sociétés plus justes, plus ouvertes et plus harmonieuses  ».*

Quelques rendez-vous du programme Service Civil pour la Paix(Cameroun)

Dans le Réseau SCP, des activités occasionnelles viendront certainement ajouter de la visibilité aux activités ordinaires de promotion de la paix à travers les actions éducatives. Ces différentes activités correspondent à l’analyse de contexte qui est à la base de la Vision SCP/BfdW-EED & AGEH au Cameroun : « Dans un contexte socio-politique africain marqué non seulement par des conflits armés, l’oppression et des injustices, mais aussi par le désir de créer une culture de Sécurité, de Stabilité et d’Epanouissement, il est urgent de développer des approches visant à promouvoir une Paix juste et durable au Cameroun. »

Dans ce sens, on peut apprécier particulièrement plusieurs projets/programme en cours :

  • le Peace Education Programme (Programme d’Education à la Paix) implémenté depuis quelques temps déjà par la Commission Justice et Paix de l’Archidiocèse de Bamenda dans les établissements primaires et secondaires ;
  • le projet de mise en place de Comité scolaire Justice et Paix porté par la Commission Diocésaine Justice et Paix de Yaoundé ;
  • le projet Théâtre pour la Paix implémenté par le CIPCRE et la Commission Diocésaine Justice et Paix de Douala(Lire un rapport du CIPCRE…) ;
  • le projet PAIX de la CDJP Douala, qui vise les comités paroissiaux justice et paix, les groupes de jeunes des paroisses et autres groupes intéressés sur les thèmes du peace-building et la transformation du conflit ;
  • la Journée mondiale de la paix célébrée par les partenaires des Commissions Justice et Paix de l’Eglise catholique le 1er janvier de chaque année ;
  • etc.

Pour la célébration proprement dite, plusieurs rendez-vous sont à noter :

  1. 21 septembre :
    1. Un concert pour la paix à Yaoundé(contacter Dynamique mondiale des jeunes)
    2. Soirée autour du feu à Foumban (Chefferie supérieure de Njintout, après la prière du soir) avec thème :« Médiation traditionnelle des conflits »
    3. Sensibilisation par les tracts à Bafoussam
    4. Table ronde à Bafoussam (à 9h00 précises à la paroisse Sacré-Cœur de Ndiandam – Mont Saint Jean)sur le thème :La paix comme facteur de développement(Animée par 04 intervenants issus des religions traditionnelle, catholique, protestante et musulmane. Elle sera ponctuée par des saynètes sur la paix, des intermèdes, une grande prière interreligieuse pour la paix, une exposition…)
  2. 23 septembre :
    1. Une sortie / sillonage de la ville de Douala(Tour de ville) pour sensibiliser sur le message de la paix de l’ONU, lePeacework de la CDJP Douala et collecter des informations (sondage) sur le thème de la journée 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *