‘‘Le rôle de la jeunesse dans la lutte contre les manipulations dans les crises socio politiques de la Sous-région des Grands Lacs’’

Causerie éducative sur l’engagement du service civil pour la paix au Cameroun
décembre 31, 2017
Jeunes engagés dans le théâtre forum pour lutter contre la violence dans la Sous-Région des Grands Lacs
décembre 31, 2017

‘‘Le rôle de la jeunesse dans la lutte contre les manipulations dans les crises socio politiques de la Sous-région des Grands Lacs’’

Initiatives des membres au Liberia

JPEG - 58 ko
Forum des jeunes Bukavu

Un Forum de leaders des jeunes a été organisé par l’Action pour la Promotion, la Réconciliation et le Développement durable dans la sous-région des Grands Lacs (APRED-RGL) sur « le rôle de la jeunesse dans la lutte contre les manipulations dans les crises socio politiques de la sous-région des Grands Lacs ». C’était au Centre d’Accueil de la CBCA à Nguba/Bukavu dans la province du Sud Kivu en RDC,du 17 au 19 Juin 2013.

Parmi les 19 participants, il y avait 15 garçons et 4 fillesen provenance des églises protestantes du Rwanda, du Burundi et de la RD Congo, et exerçant une certaine influence sur la jeunesse de leurs milieux dans la Sous-région.

Contexte

La Sous-région des Grands-lacs est l’une des zones les plus déchirées aujourd’hui par des conflits armés dans le monde. Depuis le début des années 90, des conflits inter ethniques armés, (cas du génocide au Rwanda), y ont atteint des proportions hors mesure. La méfiance entre ethnies, la haine, l’intolérance et la violence y sont devenues la norme et non l’exception, et à l’heure qu’il est, rien n’assure que l’ampleur de la crise pourra être réduite de si tôt si rien de salutaire n’est fait. Le désespoir presque total a gagné bien d’esprits parmi les populations. Et dans toute cette situation, c’est la jeunesse qui, manipulée par les politiciens et enrôlée en masse dans des milices et groupes armés, est à l’avant-garde des événements malheureux (notamment les violences) qui endeuillent chaque jour les populations de la région.

Fort de ce constat, l’Initiative des églises dénommée ‘‘Actions pour la Promotion de la Paix, la Réconciliation et le Développement Durable’’, APRED-RGL en sigle, a réalisé qu’il est opportun et urgent d’inviter un certain nombre des jeunes venant des églises membres du Rwanda, du Burundi et de l’Est de la RD Congo dans un forum pour réfléchir sur le rôle que devrait jouer un jeune digne de ce nom contre les manipulations politiciennes dont cette couche de la population a toujours été victime et qui, non seulement ont versé beaucoup de sang innocent, mais ont également enfoncé la région dans une misère indescriptible de manière persistante.

Ce forum qui s’est beaucoup focalisé sur la question ‘‘Que doit faire la jeunesse pour contribuer au changement et à la révolution de l’histoire dans la Sous-région des Grands Lacs’’ a permis de :

1) Rapprocher les jeunes et de réduire sensiblement l’ampleur tant des rumeurs et des préjugés les uns contre les autres que de la peur de l’autre pour sa différence, de rétablir la confiance et de créer des amitiés entre les jeunes venant de part et d’autre de la frontière ;

2) S’engager à dire ‘‘NON’’ à la manipulation et, à partir de la séance de restitution, à mener des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes de leurs milieux dans le cadre de la lutte contre la manipulation ;

3) Initier et signer une déclaration traduisant leur engagement à contribuer à changer positivement l’histoire de la sous-région en se donnant eux-mêmes pour mission de travailler à la promotion de la culture de paix et du développement.

4) S’engagent à créer des Clubs des Jeunes pour la Paix et le Développement (CJPD) d’au moins 10 membres venant des écoles secondaires et de la cité, chaque jeune dans son milieu de provenance ;

5) Accueillir Madame la Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et professionnel de la province du Sud Kivu/RD Congo qui, dans son discours de clôture de l’activité, a souhaité vivement être tenu informée des retombées de ces assises toute disant que le gouvernement de sa province encourage les activités entreprises par APRED-RGL en faveur de la jeunesse pour contribuer à la paix et au développement de la Sous-région en général, et dans la province du Sud Kivu en particulier.

A la fin du Forum des Leaders Jeunes à Bukavu, Mademoiselle M. Grâce Kayitesi de l’EPR Gihinga/Rwanda a avoué qu’il avait beaucoup peur d’aller au Congo parce que son entourage, y compris des membres de sa famille, lui ont déconseillée de se rendre en RDC parce que, disaient-ils, les congolais haïssent les rwandais, et par conséquent ils allaient la tuer. Curieusement avec le Forum, la réalité a été tout à contraire. Arrivée à Bukavu, elle a trouvé les jeunes congolais très hospitaliers, accueillants ettrès intéressés de manière qu’à la fin ils ont tissé des fortes relations d’amitié très solides, de sorte que nombreux ont promis lui rendre visite au Rwanda au sein de sa famille dans les tout prochains jours.

Lorsqu’elle est allé rendre ce témoignage dans sa paroisse à Gihinga au Rwanda, les membres de son église ont déclaré qu’il serait important que ces genre d’activités soient multipliées pour que les préjugées et la haine que les uns ont nourri depuis longtemps contre les autres puissent prendre fin.

Déclaration des jeunes des églises protestantes de la sous-région des Grands Lacs sur la restauration et la consolidation de la paix-Bukavu/Nguba, le 19 Juin 2013

JPEG - 16.6 ko
Cloture avec Mme la ministre de l’EPSP

Nous, jeunes des églises de l’Eglise Presbytérienne au Rwanda et de l’Eglise Anglicane du Rwanda en République du Rwanda, de l’Union des Eglises Baptistes du Burundi,ainsi que de la CBCA en la République Démocratique du Congo, réunis en forum sous régional sur la restauration et la consolidation de la paix dans la Région des Grands Lacs, décidons de dire ‘‘Non’’ aux manipulations politiciennes ;

Considérant que la Région des Grands Lacs est plongée, depuis bientôt trois décennies, dans un cycle des violences sanglantes caractérisées par des conflits armés,le pillage des ressources naturelles, la destruction des forets et de la faune, ainsi que des crimes contre l’humanités précédés des graves violations des droits humains, des actes de génocide ayant causé la mort des millions des personnes ; Vu la pauvreté extrême dans la quelle demeure les ménages, ce qui enfonce la jeunesse de la Sous-région des Grands Lacs dans un désespoir pathologique ;

Etant donné le souci légitime des jeunes de nos pays respectifs de voir s’arrêter les conflits armés et les tueries d’une part, et surtout leurs aspirations à la paix d’autre part ;

Considérant le rôle positif que peut jour dans la relance, l’information, l’éducation, la lutte contre toute forme de violence et de discrimination à l’égard des jeunes de la Sous-région des Grands Lacs et de la société civile dans le trois pays en vue de préparer une alternance générationnelle d’un leadership intégrateur ;

Entendu que le développement, la sécurité et la démocratie ne sont pas possibles dans un contexte de conflit, des massacres et des violations graves des droits de l’homme et du droit international ; Vu que le Burundi, la RDC et le Rwanda ont le droit de vivre dans la paix et l’harmonie eu égard au fait qu’ils partagent les mêmes frontières, En ce jour nous nous engageons :

A. A refuser

  1. L’ethnisme et le tribalisme ;
  2. La manipulation politicienne ;
  3. De se faire recruter dans les bandes et groupes armés ;
  4. L’égoïsme, l’exclusion et le divisionnisme ;
  5. L’insécurité grandissante et les violences dans la Sous-région des Grands Lacs ; 6. La pérennisation des conflits dans la Sous-région des Grands Lacs ;
  6. Les viols et les violences faites aux jeunes filles et aux femmes ;

B. A promouvoir

  1. La tenue régulière des séances d’analyse et d’évaluation de la situation des jeunes dans la Sous-région des Grands Lacs en les élargissant à d’autres structures confessionnelles ou non ;
  2. L’unité et la solidarité locale et transfrontalière entre les jeunes de la sous-région des grands lacs ;
  3. L’éducation aux valeurs positives et cohésives des jeunes ;
  4. Le renforcement des capacités en entreprenariat des jeunes dans différentes filières ;
  5. Le courage de s’investir activement dans la recherche, par le dialogue, d’une paix durable dans la Sous-région des Grands Lacs ;
  6. L’encouragement de toutes les initiatives de dimension régionale qui s’inscrivent dans la recherche et la consolidation de la paix ;
  7. Le renforcement du cadre de concertation existant afin d’y traiter de toutes les questions de l’origine (des causes) et des remèdes aux conflits ;
  8. Le soutien de tout programme capable de nous permettre de déterminer les grands axes prioritaires pour résoudre les problèmes des jeunes dans Sous-région des Grands Lacs ;
  9. Toute initiative permettant de réduire la manipulation politicienne des jeunes de la Sous-région des Grands Lacs ;
  10. Des actions susceptibles de contribuer à contrecarrer toute attitude ou pratique de nature à susciter, à attiser ou à perpétrer les conflits et la guerre dans la Sous-région des Grands Lacs ;
  11. L’accompagnement positif de la mise en œuvre de l’Accord d’Addis-Abeba.

C. Recommandations

1. Aux jeunes de la région des Grands Lacs

  • De s’approprier la vision, la mission et les valeurs d’APRED-RGL ;
  • De se joindre à nous pour lutter ensemble contre toute forme d’antivaleurs, de manipulation et des violences sanglantes qui ravagent notre Région des Grands Lacs ;

2. Aux églises initiatrices

  • De continuer à appuyer le programme APRED-RGL pour l’atteinte de ses objectifs, – D’élargir ce programme dans toute la Région des Grands Lacs afin d’appuyer les mécanismes de paix déjà entreprises par les gouvernements dans la région ;

3. Aux états de la région des Grands Lacs

  • D’accompagner les églises et APRED-RGL dans leur programme de promotion de la paix, la réconciliation et le développement durable dans la Sous-région des Grands Lacs ;
  • De faciliter l’élargissement du programme dans toute la région des grands lacs.

Fait à Bukavu, le 19/06/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *